Résidence d'artistes

Un œil sur la création : soutenir et promouvoir les démarches artistiques

La Ville de Gaillac soutient la création artistique en accueillant des auteurs, metteurs en scène, comédiens, danseurs, plasticiens, artistes peintres en résidence. Ces périodes de création donnent lieu à des rencontres, des ateliers et des ouvertures de résidence, à l’intention des scolaires, des groupes mais aussi du tout public.

L’occasion de croiser les artistes et de partager avec eux des moments uniques…

Les artistes en résidence

  • Février 2021 : L’envers du monde pour les petites casseroles (que tu trimballes), création qui aborde les thèmes de la différence et la quête d’identité grâce aux techniques singulières du clown et des marionnettes en mousse de savon. Jeune public dès 6 ans.
  • Février 2021 : La Musarde pour Je vois bleu, projet petite enfance, forme immersive mettant en parallèle le monde aquatique et la vie in utero, à la croisée des arts plastiques et du spectacle vivant.
  • Février 2021 : Parfois l’oiseau pour Charivari, création théâtrale dans laquelle, à mi-chemin entre curiosité et peur, la rencontre avec l’altérité est au cœur de l’histoire. Jeune public dès 4 ans.
  • Mars 2021 : La nuit se lève pour L’angoisse du roi Salomon de Romain Gary / Émile Ajar. Adaptation de ce roman sous la forme d’un seul en scène, abordant aussi bien la rancune que l’amour, l’angoisse que l’optimisme. Tout public dès 15 ans.
  • Mars 2021 : La Rift compagnie pour Traversée, création qui évoque le pouvoir de l’imagination en contant la relation entre une petite fille et sa grand-mère, grâce au théâtre gestuel et à la marionnette. Jeune public dès 7 ans
  • Avril 2021 : Anne Da Silva, artiste plasticienne présentera son exposition Histoires naturelles ? du 8 mai au 19 septembre 2021 au muséum d’histoire naturelle. Elle travaillera à la Maison des artistes afin de proposer une installation in-situ d’œuvres conçues en dialogue immédiat avec les collections du Muséum de Gaillac.

Les artistes en résidence

  • Passe velours (danse) pour l’adaptation de la Montagne, album lauréat du prix du livre Petite Enfance, dans le cadre du Salon du Livre.
  • Théâtre de la Peau (théâtre -danse-musique) pour Silence…, sur les thèmes du silence et de la prise de parole, de la censure et de la liberté d’expression.
  • La Compagnie du Docteur Troll (video, magie, ombre et musique), pour Itzaal, une ombre fantastique qui aborde l’amitié, l’enfance ou encore le handicap.
  • Compagnie Nansouk (théâtre et multimedia) pour Bled petit poucet moderne adapté de l’œuvre de Daniel Davis.
  • Compagnie La Part de l’invisible (théâtre et musique) pour L’Echo du Gueuloir, le petit théâtre de Gustave qui fait dialoguer les correspondances de Flaubert et ses œuvres.
  • Compagnie Les points nommées pour la création Les insurrections singulières, adaptation du roman éponyme de Jeanne Benameur, destiné à un public adulte (théâtre, théâtre d’ombre et d’objets).

Projets

PROJET DE TERRITOIRE 2021

DÉ-TERRITOIRES // DES TRANSMISSIONS par la Compagnie Nanaqui.
Pour la saison 20/21, la compagnie Nanaqui proposera une résidence artistique et culturelle de territoire sur la Ville de Gaillac et la communauté d’agglomération. Il s’agit d’un projet intergénérationnel autour de la question de la transmission. Que signifie transmettre aujourd’hui à l’échelle d’un territoire, urbain, rural, d’une vie, à l’aune des enjeux climatiques et sociaux de demain ? Les rencontres déboucheront sur la réalisation de portraits sonores et visuels d’habitants en collaboration avec l’antenne du conservatoire et les acteurs associatifs de la Ville de Gaillac. La restitution des portraits prendra la forme d’une installation sonore, musicale et visuelle in situ durant plusieurs temps forts de la saison culturelle hors les murs…

Projets

PROJET DE TERRITOIRE SEPTEMBRE 2019 À JUIN 2020

DÉ-TERRITOIRES // DES TRANSMISSIONS par la Compagnie Nanaqui.
Pour la saison 19/20, la compagnie Nanaqui proposera une résidence artistique et culturelle de territoire sur la Ville de Gaillac et la communauté d’agglomération. Il s’agit d’un projet intergénérationnel autour de la question de la transmission. Que signifie transmettre aujourd’hui à l’échelle d’un territoire, urbain, rural, d’une vie, à l’aune des enjeux climatiques et sociaux de demain ? Les rencontres déboucheront sur la réalisation de portraits sonores et visuels d’habitants en collaboration avec l’antenne du conservatoire et les acteurs associatifs de la Ville de Gaillac. La restitution des portraits prendra la forme d’une installation sonore, musicale et visuelle in situ durant plusieurs temps forts de la saison culturelle hors les murs…

Parallèlement, la dernière création théâtrale de la compagnie « Shishigami » sera présentée au public, afin de poursuivre la rencontre et les échanges autour d’une œuvre qui questionne la transmission et le rapport à la nature. Une fiction à 5 personnages qui, par le biais des liens affectifs qui se tissent entre les hommes, interroge nos liens avec la nature autour de la lutte pour une autre vie en commun.

Menu